5 tendances dangereuses répandues chez les entrepreneurs et qui leur cause un problème de trésorerie.

Quel que soit le niveau de succès de votre entreprise, votre business modèle, le contexte économique, vous ne survivrez pas si vous ne réussissez pas à gérer la trésorerie de votre entreprise. 

Rester concentré sur la gestion de la trésorerie quel que soit le montant que vous gagnez, doit être une priorité si vous ne voulez pas mettre votre entreprise en danger. 

Voici 5 tendances qui peuvent vous causer des problèmes de trésorerie : 

1 Être trop optimiste sur le volume de ventes de vos produits et services. 

L’optimisme est à la fois une qualité et un défaut chez les entrepreneurs. 

Sans optimisme, qui serait prêt à tenter l’aventure entrepreneuriale avec tous les risques que cela comporte (travailler 10 à 12 heures par jour, ne pas avoir de vie sociale, être stressé à cause des factures à payer, etc).

D’ailleurs, pour éviter cela, il faut mettre en place un système de marketing et de communication. Qui dit système parle de modèle nécessitant très peu votre intervention pour attirer vos clients, gagner votre indépendance financière, avoir plus de temps pour vous, vos proches, votre famille.

Cliquez ici pour bénéficier d’un audit gratuit et pour élaborer votre système de communication et de marketing adapté à votre activité.

Comprenez que la réalité peut être différente de vos attentes. 

Tous les clients potentiels d’un marché ne bondiront pas de joie sur vos produits ou services. 

Prenez toujours le temps de bien analyser votre secteur pour comprendre les chiffres clé et réels. 

Appliquer des méthodes de prévision quantitative. Utilisez les données de revenus passés de votre propre entreprise ou d’autres entreprises du même secteur comme base afin de suivre les tendances et avoir un aperçu objectif de la réalité. 

Et si la réalité venait à dépasser vos prévisions, vous pourriez toujours faire sauter le champagne !

Cet exercice peut particulièrement être difficile en début d’activité ou de projet parce que vous n’avez pas de données. 

N’hésitez pas à vous faire accompagner par un spécialiste : conseiller financier, vous pouvez aussi demander conseil à votre comptable ou encore à votre banquier.

D’ailleurs certaines banques possèdent en interne un tableau avec les seuils de rentabilité (corresponds au chiffre d’affaires pour lequel une entreprise ne génère aucune perte et aucun bénéfice) de chaque secteur d’activité. 

Quelque soit là où vous en êtes aujourd’hui, assurez vous de faire des prévisions sur des faits objectifs et non sur un quelconque optimisme qui pourrait vous coûter très cher à l’avenir. 

2 Dépenser de façon presque spontanée en début de projet

Toutes les dépenses ne se valent pas. 

À leur début, Amazon utilisait des portes recyclées en bureau de travail. 

Aujourd’hui, ce n’est plus le cas, mais ces dernières sont accrochées au mur, au siège. 

Pour toutes personnes qui y travaillent, le message est clair “ chaque centime compte”. C’est aussi une façon de mettre en avant une culture d’entreprise. 

Cet exemple est un cas d’école. 

Au lieu de dépenser de façon spontanée dans des meubles flambants neufs, il a préféré investir son argent dans des pôles essentiels de développement et de croissance. 

Avant de dépenser, ne serait-ce qu’un centime au sein de votre entreprise, posez-vous deux questions :  

1 Est-ce une dépense essentielle et susceptible de me rapporter rapidement ? 

2 Quels sont les indicateurs à mesurer pour savoir si mon investissement a été rentable. 

N’hésitez pas à créer un prévisionnel afin de tenir vos budgets de façon rigoureuse. 

En vous tenant à votre prévisionnel, vous éviterez les dépenses spontanées en espérant que cela fonctionne pour vous. 

Voyez les dépenses spontanées comme un frein ou un retardataire qui vous empêchera d’atteindre votre seuil de rentabilité. 

3 Ne pas avoir de stratégie de relance pour les factures impayées. 

Les factures impayées sont un véritable fléau pour les entreprises et peuvent vite les obliger à fermer boutique. 

Si vous n’êtes pas proactif dans l’encaissement de vos dus, vous pouvez mettre votre trésorerie en danger. 

Veillez à ne pas détériorer les relations avec vos clients dès le début. 

Dans un premier temps, un simple rappel peut suffire. 

Si à l’issue du deuxième rappel, vous n’êtes toujours pas entré en possession de votre dû, vous pouvez envisager d’autres solutions. 

Si vos clients sentent une certaine négligence sur le suivi des paiements, certains en joueront pour vous payer le plus tard possible. Pensez à mettre en place une procédure interne de suivi et de relance. 

Dans vos contrats, définissez les politiques de pénalités dès le début ainsi que les conséquences en cas de retard pour essayer de dissuader les retardataires. 

Certaines entreprises appliquent 5 % de pénalités après 5 jours de retards et un arrêt complet du service fourni après 30 jours. Vous n’êtes pas obligés d’être aussi implacable.

4 Ne pas avoir de suivi de trésorerie. 

Le suivi de vos finances vous donnera une idée claire du chemin que prend chacun de vos centimes. 

Si vous ne savez pas où votre argent va, il vous sera toujours difficile de le contrôler. 

Cela est encore plus valable pour les entreprises qui vendent au détail. 

Le besoin de suivi des entrées et dépenses les aidera à prévoir et à anticiper sur les périodes un peu plus difficiles. 

Il existe toute une panoplie d’outils de suivi qui vous faciliteront la vie. 

Voici quelques exemples de logiciels. 

Où sinon, vous pouvez tout simplement créer par exemple un tableau de suivi Excel.

 

5 Ne pas avoir de coussin financier

Peu importe les mesures que vous avez mises en place, ne pas avoir l’équivalent de solde de deux mois d’exploitation peut s’avérer difficile voir fatal pour vous en cas de pépin. 

En ayant un coussin financier, même en cas de difficulté, vous avez le temps de vous retourner pour trouver des solutions. 

Votre coussin peut varier en fonction de deux critères principaux :  

1 Votre capacité à gérer le stress au fur et à mesure que votre argent diminue.

Pour certains, posséder l’équivalent d’un mois de fond de roulement est suffisant tandis que d’autres préféreront en mettre trois de côté.  

2 la somme nécessaire pour assurer vos dépenses du quotidien.

La gestion de la trésorerie est un véritable défi pour les entrepreneurs. 

En restant objectif, vous maîtriserez les dépenses inutiles tout en anticipant les problèmes futurs. 

N’oubliez pas, tout ce que vous ne savez pas fini par vous porter préjudice.

Je vous recommande donc de faire appel au service de professionnels de la gestion financière afin de bien maîtriser votre trésorerie. 

Si vous avez aimé cet article, partagez-le auprès de vos amis entrepreneurs ou porteurs de projets. 

En ce moment, je vous propose de recevoir gratuitement un document qui vous permettra de savoir là où vous en êtes aujourd’hui dans votre activité afin de pouvoir déterminer ce sur quoi vous devez vous concentrer pour atteindre vos objectifs. 

La première mesure pour mettre en place une stratégie de communication est de savoir exactement quelles sont vos forces et vos faiblesses et ce qu’elles valent par rapport à la concurrence rencontrée. 

Malheureusement bon nombre de personnes se lancent dans l’aventure entrepreneuriale sans faire cette analyse stratégique. 

Le simple fait de répondre à ces questions va certes vous prendre un peu de temps, mais vous placera devant 95 % des acteurs de votre secteur d’activité. 

Et pour recevoir ce questionnaire inédit, il vous suffit de nous envoyer un e-mail en répondant oui à l’adresse suivante : contact@alpesbleucommunication.com

Si vous avez une question, vous pouvez directement me contacter au : 06 28 67 42 75 

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.